Gestionnaire transport conseil

Une gestionnaire transport attestataire indique son niveau d’honoraires mensuels de moins de la moitié de ce qui peut être préconisé par un gestionnaire transport conseil. Ce serait pour un premier poids-lourd de moins de 500 € ! C’est révoltant à divers titres, du point de vue de la sécurité et du professionnalisme en général. Gestionnaire transport conseil L’an passé, un client en coaching individuel avait présenté une situation similaire dans un cas semblable. Depuis, il a pris conscience de ses erreurs et s’est séparé de son client.

Cabinet conseil confiance

Comment cette gestionnaire transport a-t-elle été amenée à accepter un tel contrat ? Elle aurait fait confiance au cabinet conseil de son client ! C’est la dernière chose à faire ! Ce cabinet conseil cherchait à se mettre en valeur vis-à-vis de son client pour lui présenter les avantages de sa prestation. Et la modération de la charge financière mensuelle peut en faire partie mais à grand tort ! Cet avantage n’est qu’apparence. Pour qui?

Assumer ses fonctions

Comment un gestionnaire transport peut-il assumer ses fonctions correctement avec un tel montant ? Si l’on reprend tous les éléments qui sont mentionnés sur le Cerfa de demande de licence transport, c’est absolument impossible. De tels honoraires, déduction des charges effectuées en micro-entreprise soit près de 25 % des honoraires bruts, ne représentent plus mensuellement qu’autour de 300 €. Sachant que doit être mentionné sur le contrat pour le dossier de la Dreal un contrôle hebdomadaire, c’est matériellement et financièrement impossible !

Risques avaries

Donc le travail du gestionnaire transport attestataire de capacité ne pourra pas être fait correctement. Il y aura des failles quelque part. D’ailleurs, c’est le cas pour cette gestionnaire vis à vis de son client. Il n’y a même plus de contrôle mensuel. C’est devenu un contrôle semestriel ! Au lieu du contrôle hebdomadaire requis en principe par l’administration et la règlementation, elle n’effectue qu’un contrôle bisannuel ! On peut souhaiter tant pour la gestionnaire attestataire transport que pour le transporteur, qu’il n’y ait pas de pépin sérieux sur l’année. Même le cabinet conseil pourrait être mis en cause en cas d’avarie ! Il n’en a certainement pas tenu compte, ce qui est irresponsable.

Vente à perte

Gestionnaire transport conseil, prenez garde lorsque l’on vous fait une proposition de prestations au rabais! Celle-ci est-elle en-deçà des tarifs  courants? Suivant le marché des gestionnaires transports prestataires de services extérieurs, c’est autour de 1.000 € pour un premier poids lourd et  800 € pour un premier VL! En deçà, refusez. Ceux qui peuvent vous faire une telle proposition et ceux qui l’acceptent cassent le marché de l’activité des gestionnaires transport. La vente à perte est interdite dans le commerce. Comment ne pas perdre d’argent si vous deviez effectuer votre mission convenablement? Si vous l’acceptez, cela signifiera que vous n’effectuerez pas votre mission correctement. Vous vous mettrez en danger et le transporteur le sera également.

Responsabilité engagée

Comment peut-on faire face à ses responsabilités figurant dans le dossier Cerfa ? Responsabilité financière gestionnaire transportLa responsabilité de la Dreal devrait même être engagée pour laisser passer des honoraires au rabais tels que ceux évoqués ci-dessus. Qui accepte des honoraires de ce niveau n’effectuera pas le travail conformément à la réglementation, c’est évident.

Profit

Qui profiterait d’un tel montant d’honoraires ? Dans ce cas de figure, cela « bénéficierait » à deux entités : au cabinet conseil qui a assisté le transporteur et à ce dernier. Cela peut paraître exact, tout au moins en apparence. Car peut-on qualifier un cabinet conseil en gestion transport de sérieux celui qui n’a pas pris en compte les responsabilités de l’attestataire gestionnaire transport ? Et que dire du transporteur qui ne donne pas les moyens à son gestionnaire d’effectuer son travail correctement?

Cabinet conseil

Le nom du cabinet conseil impliqué dans le cas concerné m’a été indiqué. Ainsi, je l’ai inscrit dans mon moteur de recherche : Alsace conseil : «  Conseiller ADR à la sécurité pour le transport ». Cela en dit long sur le sérieux et le professionnalisme douteux de celui-ci… Comment peut-il préconiser la sécurité alors qu’il ne suggère pas les moyens de la réaliser ? Est-ce que lui-même effectuerait toutes les tâches qu’il indique sur son site Internet à « gestionnaire transport » pour moins de 100 € nets par semaine ? Qui plus est, ce cabinet dit préparer à l’attestation de capacité transport et serait doté de conseillers en transport et sécurité! On peut se poser de sérieuses questions quant au niveau de confiance à lui accorder.

Gestionnaire transport conseil

Vous pouvez être face à un client potentiel qui se fait assister d’un soi-disant conseil professionnel, conseiller d’un cabinet spécialisé, avocat, conseiller juridique etc. Si vous n’êtes pas au même niveau que celui-ci, prenez votre propre conseil. Pour le cas évoqué ci-dessus, la perte mensuelle de chiffre d’affaires pour la gestionnaire transport comparativement aux prix courants du marché acceptables pour un seul véhicule serait de 580 € x 12, soit 6.960 € annuels ! Même avec un conseiller à 2000 €, il resterait encore près de 5000 € de gain annuel, sans compter les années suivantes. Et vous aurez les moyens d’assumer votre fonction garantissant par là-même votre survie professionnelle.

Coût du risque

Chacun est réticent à payer plus. Est-ce le coût initial qu’il faut considérer ou le coût global tant financier que professionnel et finalement humain. Imaginons que la société transport ait un pépin sérieux, type accident ou contrôle renforcé. J’ai déjà vu tout cela dans ma carrière. Une enquête sera menée et le pot aux roses sera découvert. Tous les partenaires liés à ce contrat : transporteur, gestionnaire transport et même cabinet dit conseil, qui ne peut être considéré sérieux, seront impliqués. Tous subiront les dommages : condamnations, contraventions, jusqu’à la possibilité de détention en cas d’accident mortel, cessation d’activité, radiation du registre des transports, retrait de l’attestation de capacité, etc.

Gestionnaire transport conseil

Alors, gestionnaire transport un conseil: prenez garde des “Conseils” de l’adversaire. Lecomte consultant conseil transportPrenez plutôt conseil auprès de celui qui défendra vos intérêts et par là-même ceux de l’entreprise pour laquelle vous allez intervenir ! Le coût éventuel initial sera largement compensé par les avantages mêmes financiers que vous retirerez à long terme. Plutôt que de faire confiance à des personnes qui disent s’y connaître de l’extérieur, faites plutôt confiance à celui qui fait le job depuis des décennies. Celui-ci saura vous assister et vous conseiller au mieux de vos intérêts.

Faites-vous assister d’un expert de plus de 40 ans d’expérience!

===>> Prenez connaissance de mes services par ce lien.

JJ Lecomte
Coach consultant
Transport management marketing

N.B. Vous avez des commentaires à faire ou des questions à poser, vous pouvez les indiquer ci-dessous ⇓⇓⇓

2 Comments

  1. Manon 12 mars 2021 at 8 h 32 min - Reply

    Bonjour,

    J’aimerais savoir s’il est possible de travailler dans une entreprise et simultanément (et dans la même entreprise) être gestionnaire de transport en tant que prestataire de service ? Ce qui me permettrait d’offrir mes services à une autre entreprise.

    Merci par avance.

    • Lecomte JJ 12 mars 2021 at 9 h 12 min - Reply

      Bonjour,
      Non ce ne serait pas accepté par l’administration.
      Vous ne pouvez pas être à la fois à l’intérieur comme salarié et prestataire extérieur de votre entreprise actuelle.
      Mais éventuellement vous pourriez faire changer votre contrat de salarié en prestataire extérieur avec les risques et la perte des avantages de salarié… On ne peut pas tout avoir !
      Cordialement

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.