Etude marché transport: étape primordiale pour créer activité transport

Etude marché transport

Etude marché transport

Etude marché transport: avant de créer votre société de transport ne négligez surtout pas votre étude de marché ! C’est probablement l’étape la plus importante de votre création d’entreprise. Pourquoi ? Si vous vous lancez sans connaitre votre marché, comment voulez-vous répondre à ses besoins et à la demande de manière efficace tant pour lui que pour vous. Et par conséquent, si vous ne répondez pas correctement à la demande, croyez-vous que les résultats suite à la création de votre entreprise seront là ? Il ne faut pas y croire.

Parmi les questions préalables à se poser, en voici quelques-unes : quel est le marché visé ? Marchandises ou voyageurs ? Lourd ou léger, plus ou moins 9 places ? Besoins insatisfaits du marché actuellement ? Attente des usagers ? Quel est le volume de ce marché en termes d’usagers quotidiens, de tonnages etc. ? Quel est le positionnement de la concurrence sur ce marché ? Quel est le niveau tarifaire ? Quel chiffre d’affaire annuel prévisionnel peut-on attendre de la prestation envisagée ? Quelle pourrait être la rentabilité prévisionnelle laquelle devra déterminer l’entrepreneur s’il y a lieu de se positionner sur ce marché ou non ?

Etude marché transport

Comment réaliser votre étude de marché ? Si vous avez fait des études commerciales, il est probable que vous soyez à même de réaliser vous-même votre étude de marché si vous prenez le temps. En effet, celle-ci demande une méthodologie certaine et de la disponibilité. Si vous n’êtes pas à même de réaliser votre étude de marché, il ne s’agit pas d’abandonner, c’est trop important, il ne vous reste plus qu’à la faire réaliser par un tiers ou un organisme. Suivant le cas, cela aura un coût en fonction du niveau de qualité attendue et des compétences de l’intervenant.

Ce seront les résultats en termes de chiffre d’affaires qui seront le préalable à votre compte d’exploitation prévisionnel. La réalisation de votre compte et bilan prévisionnel sont d’ailleurs exigés par l’administration lors du dépôt de votre dossier en vue d’obtenir la licence transport. Par conséquent, il vaut mieux avoir effectué une étude de marché fiable sur laquelle compter plutôt que sur des chiffres fantaisistes si vous voulez réussir à moyen et long terme. C’est une des conditions essentielles préalables. Il y en a d’autres bien-entendu, nous y reviendrons.

Par conséquent pour résumer : préalablement à la création d’entreprise transport, comme pour toute création d’entreprise, l’étude de marché préalable est obligatoire. Si vous n’êtes pas en mesure de la réaliser faites appel à quelqu’un de compétent. Cette étude sera la base de calcul de votre chiffre d’affaires prévisionnel potentiel et de la rentabilité ou non de votre entreprise. Ce doit être un élément décisif de création de votre société. Mieux vaut arrêter un projet non rentable et vous orienter alors vers un autre plus porteur. Vous avez maintenant un des éléments parmi les choix initiaux à la création d’entreprise, portez-y attention. Il y va la réussite de votre entreprise ou société.

JJ Lecomte
Coach consultant
Transport et management
Marketing

N.B. si cet article vous a plu, vous pouvez le faire suivre à vos connaissances ou par les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons…

P.S. à propos d’études de marché, avez-vous répondu à mon questionnaire si vous voulez que je vous conseille au mieux pour la réalisation de vos projets ? Cliquez sur ce lien

8 réflexions sur « Etude marché transport: étape primordiale pour créer activité transport »

  1. Ping : Rentabilité transport: des idées pour optimiser la rentabilité

  2. Bonjour M. Lecomte,
    Dans un article précédent, vous dites que seuls un compte d’exploitation et un bilan prévisionnels sont obligatoires et demandés par l’administration. Et non une étude de marché.
    Pour une Sasu sans salarié avec un seul véhicule – de 9 personnes, le coût d’une étude de marché me semble exagéré.
    Ma question est un peu inverse : bien sûr, un chiffre d’affaire trop élevé dans le prévisionnel semblera irréalisable, mais y a-t-il un chiffre d’affaire minimum à respecter pour que le bilan prévisionnel soit accepté?
    Je vous pose la question car je désire démarrer en conservant une autre activité.

    • Bonjour M. Acel,
      Il y a études de marché et étude de marché! Une étude qui pourrait être faite par vos soins à part du temps et quelques minimes frais éventuellement de déplacement, ce serait tout. Si vous ne savez pas faire, j’envisage de faire une formation sur le sujet. Cela ne vous transformera pas en spécialiste mais vous permettrait d’appréhender votre marché potentiel, de définir votre client type…
      Sans cela, à moins que vous ayez déjà des clients sous le coude, je ne vois pas comment vous pouvez déterminer votre chiffre d’affaires prévisionnel si ce n’est au pifomètre, ce qui n’a bien entendu aucune valeur !
      Car si vous ne savez pas sur quelle base évaluer votre chiffre d’affaires prévisionnel quelle fiabilité celui-ci aurait-il ?
      En fait, ce que vérifie la Dreal ou Driea, c’est si le projet est rentable. Le compte d’exploitation ne doit pas être déficitaire.
      En conservant une autre activité, bien sûr, vous minimisez les risques personnels puisque vous conservez une rémunération. Mais cela ne facilitera pas le lancement de votre société à moins que ce ne soit à titre d’essai…
      Cordialement

      • Bonjour M. Lecomte, j’ai consulté en détail le site de la DRIEA et le formulaire CERFA n°14557 et sauf erreur de ma part, il apparaît que le bilan prévisionnel d’ouverture n’est demandé que dans le cas d’une entreprise individuelle. Dans le cas d’une société, il est demandé: « les statuts enregistrés qui mentionnent le montant du capital social libéré. En cas de projets de statuts, joindre l’attestation bancaire du capital libéré bloqué sur le compte de l’entreprise en cours de formation ». Une SASU étant une société, je n’ai pas à fournir de bilan prévisionnel. La banque peut m’en demander un, mais dans la mesure où je ne compte pas lui demander de financement… Est-ce que je me trompe ? Merci de votre réponse.

        • Bonjour M. Acel,
          Apparemment vous avez raison ! Je viens moi aussi de parcourir le document Cerfa en question et le prévisionnel ne semble pas demandé pour une société ! Néanmoins et de mémoire, il m’avait été demandé pour une société dans laquelle j’allais intervenir. Donc Il serait souhaitable de se préparer à cette demande éventuelle.
          Il n’empêche que pour vous et afin de savoir où vous allez, il est vivement souhaitable de le faire. Car si jamais en fin d’exercice le capital a été réduit, il faudrait en rajouter.
          Bonne continuation

          • Merci de votre réponse. Peut-être que la DRIEA vous l’avait demandé dans le cas d’une société avec plusieurs véhicules et plusieurs salariés et donc un gros emprunt au départ. Dans ce cas, ça me semblerait plus logique. Bonne continuation à vous également.

  3. il est vrai que l’étude de marché est essentielle en vu de déterminer par la suite son chiffre d’affaires prévisionnel duquel est déterminant pour le calcul de la rentabilité de l’entreprise. J’ai eu les mêmes informations lors de ma formation « création ou reprises d’entreprise » à la CCI

    • Bonjour, merci de votre réponse.
      Avez-vous un projet de création ou de reprise d’entreprise en cours ?
      Vous a-t-on donné les bases pour effectuer une étude de marché ?
      cordialement
      JJ Lecomte
      N.B. j’ai enseigné le marketing à l’IPC de la CCi de Limoges !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.